Début du Maniérisme

Art Maniérisme

Selon la source du récit historique, le maniérisme s’est développé entre 1510 et 1520 à Florence, à Rome, ou dans les deux villes.

Au commencement, les maniéristes de Florence, surtout les élèves d'Andrea del Sarto: Jacopo da Pontormo et Rosso Fiorentino, se distinguent par des formes allongées, des poses à l’équilibre précaire, des perspectives dissonantes, des arrangements exagérés, et de l'éclairage théâtral. Parmigianino (un élève du Corrège) et Giulio Romano (assistant chef de Raphaël) muent vers des directions esthétiques de même style à Rome.

Ces artistes avaient mûri sous l'influence de la Haute Renaissance, et leur style a été caractérisé comme une réaction ou une extension exagérée de celle-ci.



Au lieu d'étudier la nature directement, les jeunes artistes ont commencé à étudier des sculptures hellénistiques. Par conséquent, ce style est souvent identifié comme « anti-classique » encore au moment même où il a été considéré comme une progression naturelle de la Haute Renaissance. La première phase expérimentale du maniérisme, connu pour son « anti-classique » des formes, a duré jusqu'à environ 1540 ou 1550. Marcia Hall note dans son livre : « La mort prématurée de Raphaël a marqué le début du maniérisme à Rome ».

Michel-Ange a été l'un des grands ambassadeurs du maniérisme créatif.

Son plafond de la Chapelle Sixtine a fourni des exemples pour d'autres artistes à suivre, en particulier les figures d’Ignudi et de la Sibylle de Libye. Michel-Ange lui-même pourrait avoir été influencé par le Torse du Belvédère qui a aussi influencé d'autres peintres.

« Lo Spasimo di Sicilia » de Raphaël représente un grand événement dans l'histoire chrétienne, lorsque le Christ tombe en portant la croix, aperçoit sa mère en détresse et est aidé par Simon de Cyrène. La composition est liée par les diagonales des lances de soldat et la croix en bois. Exceptionnellement, le Christ ne peut pas être distingué immédiatement parmi les personnages au premier plan, tandis que Simon se distingue plutôt bien en évidence.

L'esprit de compétition qui a été stimulée par les mécènes a encouragé les artistes à montrer leur peinture virtuose.

C’est alors, qu’à Florence, Leonardo et Michelangelo ont chacun reçu une commande du gonfalonier Piero Soderini pour décorer un mur dans le « Hall des Cinq-Cents ». Ces deux artistes ont été installés côte à côte pour peindre et devenaient, en concurrence, les uns contre les autres ce qui alimentait l'incitation d'être aussi novateurs que possible. Plus tard à Rome, Raphaël fut chargé de peindre « La Transfiguration » par le Cardinal Gioulio di Medici qui avait été nommé archevêque de Narbonne dans le sud de la France. À ce moment, Raphaël a également été occupé à peindre les Stanze, plusieurs retables, nombreuses versions de la Vierge et l'enfant et d'être le principal architecte à Rome après la mort de Bramante qui lui donnait peu de temps pour faire « La Transfiguration ». Par conséquent, le cardinal a commandé Sebastiano del Piombo, qui était grand coloriste vénitien et un ami de Michel-Ange de peindre « La Résurrection de Lazare ». Cela a incité Raphaël à compléter la commande.

Cette période a été décrite comme un prolongement naturel de l'art d'Andrea del Sarto, Michel-Ange et Raphaël, ainsi que la diminution des réalisations de ces mêmes artistes de style classique. Dans les analyses antérieures, il a été noté que le maniérisme arrive au début du 16ème siècle au même moment qu’un certain nombre d'autres mouvements sociaux, scientifiques, religieux et politiques tels que le modèle de Copernic, le sac de Rome, et la Réforme protestante accroissant le défi à la puissance de l'Église catholique. De ce fait, des formes allongées du style et des formes déviantes étaient autrefois interprétées comme une réaction aux compositions idéalisées répandues dans l’art de la Haute Renaissance.